C’est dans l’écrin du Solvay Brussels Campus à Neder-over-Heembeek, par une froide matinée de janvier qu’a eu lieu la rencontre avec Sam-E.

Sam-E ? Il s’agit du projet de navettes autonomes de la STIB-MIVB qui a pour but de peaufiner le comportement des navettes en univers contrôlé afin de les adapter au trafic routier et piétonnier.
La journée commence par une présentation détaillée du projet et du concept. Le système fonctionne soit en navette sur une ligne régulière, à l’image d’un bus conventionnel, soit en transport à la demande. Une application gratuite et simple d’utilisation permet de demander d’être pris en charge à un point A pour aller à un point B et ce, aussi facilement que de commander une pizza.
Jouant le jeu, nous installons l’application et commandons une navette pour une petite excursion dans le campus. Sitôt notre demande validée, la navette se présente à l’endroit prévu à l’heure convenue.
Par petits groupes, nous prenons place à bord. Le confort est assez sommaire, deux rangées de sièges basiques sont placées de part et d’autre du véhicule. Bien que ces navettes puissent être totalement autonomes, un opérateur est présent afin de corriger les éventuelles erreurs de l’IA embarquée.
Les premières secondes qui suivent le départ de l’engin sont assez intrigantes et l’on sent bien que les passagers retiennent quelque peu leur souffle. Néanmoins, dès le premier virage négocié, la confiance s’installe, les conversations reprennent et nous profitons du voyage. Quelques minutes plus tard nous voici arrivés à notre but. Seul petit bémol, il semblerait que les navettes aient tendance à s’arrêter net pour des obstacles « imaginaires ». Un défaut de jeunesse sans doute et gageons que la prochaine évolution du système neuronal lèvera les hésitations qui sont à l’origine de ces arrêts.

L’expérience est enrichissante et d’un grand intérêt pour notre centre pour véhicules autonomes et drones ID2Move. Notre incubateur a la vocation d’accueillir de tels projets afin de mener à bien les tests nécessaires à l’intégration des véhicules autonomes dans les entreprises et la société en général. Cette approche en situation réelle, les exposés clairs et précis mais aussi les discussions avec les experts de la STIB-MIVB permettent d’avoir un point de vue concret et d’apprécier la somme des efforts à déployer pour arriver à mener des tests pertinents et obtenir un produit fiable.

Philippe PIERRET